Développement durable

Vous avez eu l’occasion de voir la “publi-information” concernant le tout nouvel “Écolabel” du Ministère de je-ne-sais-plus-quoi, diffusée sur toutes les chaînes dans le cadre de la semaine du développement durable ?

Elle présente un ensemble de produits estampillés “Écolabel”, “anthropomorphisés”, faisant la causette dans un caddie. Le premier (le leader, le chef, car c’est celui qui sait) lance — en substance — à la cantonade : “Dites, vous savez comment on fait pour être un produit respectueux de l’environnement ?”, sur l’air de l’interrogation écrite du mardi matin.

Ses acolytes, mobilisés et citoyens, s’empressent de dresser une liste de propositions. “Ne pas utiliser de produits dangereux pour l’environnement” se risque le premier. “Avoir un emballage biodégradable” tente un deuxième. “Avoir l’air vert” lance un troisième, mi-poète mi-physionomiste.

Malheureusement pour nos trois amis, leur chef n’a pas entendu la réponse qu’il attendait. Il leur fait donc savoir par un cinglant : “Non, il suffit d’avoir l’Écolabel du Ministère de l’environnement !”

Mais c’est bien sûr ! Les contenants comptent plus que les contenus…

Advertisements
This entry was posted in En chiens de faïence. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s